Bannière entête

CCE ou Concours Complet d'Equitation

paru le 16/04/2009

Le Concours Complet

Concours Complet d’Équitation (CCE)

 

 

D'origine militaire, le concours complet s'est développé à partir des compétitions de cavalerie mises en place au XIXème siècle pour éprouver l'endurance, la vitesse, le courage et la soumission des montures de l'armée.

 

Aujourd’hui, cette compétition est une discipline olympique qui compte trois épreuves :

 

1. La reprise de dressage :

Les cavaliers sont amenés à exécuter une série de 20 figures imposées en utilisant les trois allures (pas, trot et galop). L'emploi des aides, la position du cavalier, l'obéissance du cheval et la qualité d'exécution des figures sont les principaux points appréciés par le jury.

 

2. Le parcours de fonds ou cross :

Le parcours de cross est sans conteste l’épreuve la plus spectaculaire d’un concours complet et se distingue par l'emploi d'obstacles qui sont à la fois naturels et fixes que les concurrents doivent franchir dans un temps déterminé.

 Ces obstacles ne sont pas mobiles et, par conséquent, peuvent provoquer la chute du cheval et de son cavalier. Dans cette épreuve, le cavalier doit savoir doser avec son cheval pour ne pas l'épuiser. Un bon entraînement régulier du cheval est indispensable pour s’élancer sans risque sur le parcours.

 

3. Le parcours d'obstacles :

Le jumping est la dernière épreuve. Le cavalier a tout intérêt de ne pas avoir trop épuisé son cheval lors du parcours de fond. L'objectif consiste à franchir les 12 obstacles du parcours sans faire de fautes et dans un temps donné. Ce parcours est composé d'obstacles mobiles, c'est-à-dire que les barres tombent lorsqu'elles sont touchées par le cheval.

 

Chaque épreuve est notée individuellement. Au final, l'accumulation des points des trois épreuves détermine le classement des concurrents.

 

 

 

 

Powered byE2I sports